Accueil / News and Events / Asthme équin
Asthme équin

Asthme équin

L’asthme équin est un terme relativement nouveau pour désigner un problème connu depuis longtemps qui décrit un spectre de troubles respiratoires inflammatoires que vous connaissez peut-être sous le nom de maladies inflammatoires des voies respiratoires (IAD – inflammatory airway disease, en anglais) et de MPOC (maladie pulmonaire obstructive chronique), RAO (recurrent airway obstruction), et autres noms.
L'asthme équin léger à modéré était auparavant connu sous le nom de maladie inflammatoire des voies respiratoires ou IAD. L'asthme équin sévère décrit ce que l'on appelait auparavant l'obstruction récurrente des voies respiratoires (RAO).

L'asthme équin est remarquablement similaire à l'asthme humain. Le tableau 1 ci-dessous illustre ces similitudes.

 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'asthme équin léger à modéré (IAD)

L'asthme équin sévère (RAO)

L’asthme modéré humain

L’asthme sévère humain

Hyperréactivité bronchique

Oui

Oui

Oui

Oui

Obstruction des voies respiratoires

Subclinique

Partiellement réversibles

Réversibles

Partiellement réversibles

D’origine environnementale

Oui

Oui

Oui

Oui

D’origine génétique

Aucune donnée

Oui

Oui

Preuves contradictoires

Dysfonctionnement ASM (muscle lisse des voies respiratoires)

Aucune donnée

Oui

Oui

Oui

Remodelage ECM (matrice extracellulaire)

Preuves contradictoires

Oui

Oui

Oui

Neutrophile des voies respiratoires

Sous-type neutrophile

Oui

Endo-type neutrophile

Oui

Eosinophilie des voies respiratoires

Sous-type éosinophilie

Non

Oui

Oui

 

Tableau 1
Parallèles et différences entre l'asthme équin et l'asthme humain. (Source : Barton, Ann Kristin, et Heidrun Gehlen. “Pulmonary Remodeling in Equine Asthma: What Do We Know about Mediators of Inflammation in the Horse?” Mediators of Inflammation 2016 (2016): 5693205. PMC. Web. 30 mai 2018.)

C'est en raison de ces similitudes qu'un groupe d'experts en médecine interne équine a collaboré et mis à jour l'énoncé de consensus sur les maladies inflammatoires des voies respiratoires pour aider l'industrie à mieux comprendre cette affection respiratoire courante, limitant le rendement et potentiellement débilitante des chevaux. Il a été décidé que l'asthme équin était un meilleur terme à utiliser car les propriétaires de chevaux le comprendraient mieux. Le syndrome de l'asthme équin englobe donc le cas d'IAD le plus léger au cas de RAO le plus grave, maintenant décrit comme l'asthme équin (IAD) léger à modéré, et l'asthme équin sévère (RAO).

 

 

 

 

 

Quelle est la prévalence de l'asthme équin ?

D'après un article paru dans le Equine Veterinary Journal du professeur Scott Pirie, la prévalence estimée dans l'hémisphère nord de l'asthme équin sévère est d'environ 14 %. Une enquête menée auprès des propriétaires est d'accord avec cette estimation, estimant que la prévalence au Royaume-Uni, par exemple, se situe entre 10 et 17 %

L'incidence et la gravité de la maladie augmentent avec l'âge et le temps passé dans l'écurie, ce qui explique souvent la fin de la carrière des chevaux de sport.

Quel est le traitement de l'asthme équin ?

Le traitement immédiat de l'asthme équin consiste normalement à utiliser des médicaments prescrits par le vétérinaire et vise principalement à réduire l'inflammation pulmonaire. Une combinaison de corticoïdes et de broncodilatateurs est utilisée et la méthode la plus efficace est l'inhalation de médicaments par nébuliseur.

Le traitement et la prise en charge à long terme et continue d'un cheval atteint d'asthme équin visent à réduire considérablement l'exposition aux allergènes présents dans l'environnement de l’écurie. Il doit s'agir d'une approche holistique qui implique une coordination entre le cavalier, le palefrenier et le propriétaire de l’écurie pour examiner l'ensemble de l'environnement et du régime alimentaire.

Réduire l'exposition aux allergènes

De nombreux groupes de recherche ont démontré que l'environnement de l’écurie contient des niveaux élevés d'agents étiologiques pour l'asthme équin. La poussière respirable en suspension dans l'air dans le box contient des niveaux élevés d'endotoxines bactériennes, d'acariens fourragers, de débris végétaux et de poussières inorganiques. Clarke et Madelin (1987) ont identifié plus de 50 espèces différentes de micro-organismes dans l'air de l’écurie. Avec un volume courant moyen de 5 litres, le cheval pourrait inhaler 4,6 millions de particules de poussière respirable par chaque souffle ! L'une des principales sources de ce phénomène être nourri avec du foin sec.

Réduire l'exposition au foin

La façon la plus efficace de réduire l'exposition au foin est de purifier son foin  à la vapeur à haute température avant de le donner au cheval. Il a été démontré que les purificateurs Haygain réduisent la poussière respirable jusqu'à 99 % et tuent les bactéries, les moisissures et les spores fongiques (Moore-Colyer et al). Une étude portant sur 482 chevaux a révélé que le foin purifié à la vapeur par un Haygain réduisait le risque de développer de l'asthme équin léger à modéré chez les chevaux, tandis que l'alimentation de foin sec augmentait considérablement le risque. Étant donné que le cheval passe beaucoup de temps avec le nez dans le foin, cette réduction de l'exposition aux allergènes est très importante et probablement l'aspect le plus important, mais d'autres sources dans l'environnement doivent aussi être abordées.


Réduire l'exposition de la literie

La paille est probablement le pire choix de litière pour les chevaux atteints d'asthme équin. D'autres options peu poussiéreuses, comme les gros copeaux de bois de poussière réduite, ou le carton, réduisent l'exposition de façon comparative. Cependant, il est encore plus efficace de mettre moins de litière (idéalement une litière peu poussiéreuse) dans le box au départ. Le revêtement de sol en caoutchouc rembourré et scellé de Comfortstall vous permet de faire exactement cela. Le rembourrage de la mousse de précision permet de réduire considérablement les besoins en literie (50-75% de réduction). De plus, comme il est scellé, vous ne courez pas le risque que l'ammoniac irritant respiratoire contamine l'environnement de l’écurie à cause de l'urine qui est emprisonnée sous des tapis standards.

Ventilation

Gregory (1945) a adapté la loi de Stoke pour calculer la dispersion et la vitesse de sédimentation des spores et les spores fongiques observées tombent à des vitesses comprises entre 0,04 et 2,5 cm/sec. En accord avec ces premiers œuvres, Clarke (1986) a également constaté que les particules sédimentent très lentement. Cela signifie que si la ventilation de l'écurie n'est pas suffisante, les particules persistent dans l'espace aérien du cheval pendant de longues périodes, ce qui expose le cheval à de grandes quantités de cette poussière nocive.

Peut-on prévenir l'asthme équin ?

L'asthme équin peut être décrit comme un risque professionnel et se développe chez les chevaux en raison de l'environnement dans lequel ils vivent et travaillent. Prendre des mesures pour minimiser l'exposition à la poussière respirable en suspension dans l'air réduira sans aucun doute le risque d'asthme équin.


Références :
ACVIM June 2016 “The Prevalence of Fungi in Respiratory Samples of Horses with Inflammatory Disease” by Dr. J Dauvillier and Dr. E Westergren. 
Barton, Ann Kristin, and Heidrun Gehlen. “Pulmonary Remodeling in Equine Asthma: What Do We Know about Mediators of Inflammation in the Horse?” Mediators of Inflammation 2016 (2016): 5693205. PMC. Web. 30 May 2018.
Clarke, A.F. and Madelin T.M., Allpress R.G. (1987) The relationship of air hygiene in stables to lower airway diease and pharyngeal lymphoid hyperplasia in two groups of Thoroughbred horses. Equine Veterinary Journal 19:524-530
Couëtil LL, Cardwell JM, Gerber V, Lavoie J ‐P., Léguillette R, Richard EA. Inflammatory Airway Disease of Horses—Revised Consensus Statement. Journal of Veterinary Internal Medicine. 2016;30(2):503-515. 
Moore-Colyer, M.J.S. Taylor, J. and James, R (2015). The effect of steaming and soaking on the respirable particle, bacteria, mould and nutrient content in hay for horses. Journal of Equine Veterinary Science. Aug 2015
Pirie R. S. Recurrent airway obstruction: a review. Equine Veterinary Journal. 2014;46(3):276–288. doi: 10.1111/evj.12204.