Accueil / News and Events / Du foin étuvé pour tous !
Du foin étuvé pour tous !

Du foin étuvé pour tous !

Écrit par : Kim Miller

Les avantages d’étuver son foin sont bien connus. Il débarrasse le fourrage de près de 100 pour cent des irritants des voies respiratoires, ajoute de l'eau à la ration du cheval, augmente l'appétence et dégage une odeur divine. Tout le monde le veut pour son cheval, mais certains propriétaires supposent que la purification à la vapeur n'est possible qu'avec l'aide de professionnelle, mais ce n'est pas le cas.

Cavalière amateure, Carol Mervis, travaille à plein temps à la Harvard Business School à Boston. Elle a presque une heure de route pour se rendre à sa jument, Emmy, à Sudbury, MA, où elle monte presque tous les soirs après le travail. Sur les conseils d'une des vétérinaires d'Emmy, Suzanne Loheac, DVM, Carol a acheté il y a 18 mois un purificateur à vapeur HG 600 pour des demi-bottes de foin. 

Lors d'un concours cet été-là, le pur-sang x warmblood de 13 ans a eu de la fièvre, puis une toux. Bien que la cause n'ait pas été déterminée, le Dr Loheac a traité rapidement la fièvre de la jument, mais la toux a persisté. Le vétérinaire lui a proposé d'essayer la purification à la vapeur et Carol a commencé à faire des recherches sur la science et l'équipement de Haygains. Entre-temps, elle a trempé le foin d'Emmy pour réduire la poussière, un des principaux responsables des maladies respiratoires. « C'était vraiment pénible », se souvient-elle. « En faisant des recherches sur Haygain, j'ai réalisé à quel point c'était mieux de purifier à la vapeur que de tremper. »



Emmy a mangé du foin étuvé par Haygain depuis cette épiphanie et a été « vraiment en bonne santé et, touchez du bois, a une meilleure santé globale ». Emmy vit à Blue Meadow Farm, une pension publique qui abrite entre 22 et 24 chevaux. Le propriétaire de l'écurie s'est d'abord inquiété du Haygain, raconte Carol. Les inquiétudes concernant l'emplacement du coffre, la sécurité et le confinement de l'effluent produit pendant le cycle de vaporisation d'une heure ont été abordées.

Le coffre robuste, scellé thermiquement, vit sans incident dans l'allée de la grange. Il repose sur un tapis en caoutchouc avec des bords pour éviter que le trop-plein du bac d'effluent n'endommage le bois à proximité. Et Carol a assuré à la propriétaire de l'écurie qu'elle était la seule à pouvoir faire fonctionner l'équipement, qui comporte des fonctions de sécurité intégrées, dont une alarme de fonctionnement à sec et un voyant lumineux. La cavalière de dressage est méticuleuse sur tous les aspects des soins de son cheval, il était donc naturel d'insister pour qu'elle fasse l’étuvage elle-même. 

Carol admette qu’elle gâte son cheval ; elle purifie son foin tous les soirs, assez pour le lendemain et même plus. La préparation du purificateur fait partie de sa routine avant de monter son cheval : poser le foin et remplir la chaudière avec de l'eau. Le foin s'étuve pendant sa routine après-monter. « J'y mets une demi-botte, puis j'essaie d'en mettre un peu plus. »


L'idéal est de nourrir le foin dans les 12 heures suivant la purification à la vapeur et il peut être nourri en toute sécurité jusqu'à 24 heures plus tard. Le processus que Carol suit produit assez de foin pour nourrir un peu Emmy pendant qu'elle se préparent à monter chaque soir et un repas complet par la suite, ainsi qu'assez pour en nourrir un peu à l'extérieur pendant la journée et partager un peu avec les voisins envieux d'Emmy. 

Emmy est devenue une vraie connaisseuse. Son box se trouve un peu écarté du purificateur, mais elle ne manque jamais de s'exclamer lorsqu’elle sent l'odeur provenant du Haygain dans l'allée de la grange. « Elle a encore du foin de la veille dans son box, mais elle arrêtera de le manger et de se plaindre pendant que la nouvelle fournée est en train de cuire. »

« Oui, cela prend un peu plus de temps, » reconnaît Carol. En plus de la préparation pré-vapeur, elle vide la chaudière tous les soirs, rince le coffre chaque semaine et détartre occasionnellement la chaudière. 

« Une fois la routine établie, ce n'est pas si grave que ça », conclut-elle. Plus important encore, la respiration facile d'Emmy et sa bonne santé générale en valent la peine.