Assurer la santé de votre cheval en améliorant l’entreposage de son foin

Assurer la santé de votre cheval en améliorant l’entreposage de son foin

 

Becky James, BSc, MSc

Bien que le foin puisse être entreposé à l'extérieur, il est important de le protéger des éléments en le stockant à l'abri dans un bâtiment situé sur un terrain surélevé bien drainé, qui est bien ventilé et qui a un toit qui ne coule pas. Il devrait idéalement s'agir d'un bâtiment séparé de l'écurie où les chevaux sont logés. Il y a deux raisons à cela, le foin est un risque potentiel d'incendie et de santé.

 

Le foin empilé sur le sol nu ou le béton évacue l'humidité par les niveaux inférieurs, ruinant ainsi le foin. Les palettes de bois sont une base idéale ou des poteaux téléphoniques peuvent être utilisés pour aider à isoler le foin du sol humide ou du béton et fournir une certaine ventilation.

Si vous stockez de petites bottes, empilez la couche inférieure sur le côté, avec les ficelles orientées latéralement, au lieu de vers le haut. La surface irrégulière permet une meilleure circulation de l'air. Empilez le deuxième rang avec les cordes orientées vers le haut perpendiculairement à la première couche. Empilez le troisième rang perpendiculairement à la deuxième et ainsi de suite pour verrouiller la pile en place et la rendre plus stable.

Stocker son foin à l'extérieur n'est pas idéale, mais si nécessaire, recouvrez le foin entièrement séché d'une bâche pour le protéger des intempéries et de la lumière. Ceci devrait également être fait s’il est entreposé sous un hangar. La lumière du soleil blanchit le foin, ce qui lui fait perdre sa valeur nutritive, en particulier les protéines et la vitamine A. Lorsque vos ressources en foin deviennent faibles, ce serait le moment idéal pour déplacer vos palettes et balayer tous les morceaux de foin qui sont (ou pourraient être) devenus un logement pour souris et rongeurs.

Les pertes de matière sèche pendant le stockage résultent de la respiration de la plante (la continuation des processus normaux de la plante), de l'activité microbienne et de la détérioration due aux conditions météorologiques.

Même à de faibles niveaux d'humidité (20 % ou moins), il y a une certaine perte due à la respiration et à un faible nombre de micro-organismes, mais elle est constante pour tous les types de foin et essentiellement inévitable. À des taux d'humidité plus élevés (supérieurs à 20 %), où la moisissure est susceptible d'être visible, les pertes de matière sèche sont plus importantes et une chaleur considérable (qui peuvent aussi diminuer la qualité du fourrage) se produisent en raison de l'activité microbienne.

Bien que de nombreuses bactéries soient présentes dans le foin, les champignons sont responsables de la majeure partie de la croissance microbienne. Le chauffage du foin est lié au taux d'humidité. La température maximale est souvent atteinte dans la semaine qui suit le bottelage, mais avec un taux d'humidité plus élevé du foin et des conditions qui limitent l'évacuation de la chaleur, cela peut prendre jusqu'à trois semaines. À des niveaux d'humidité sécuritaires (moins de 20 % pour les petites bottes et 16 % pour les bigs), les pertes à l'intérieur de l'entrepôt sont généralement d'environ 5 % de la matière sèche, mais des pertes plusieurs fois supérieures ont été signalées pour le foin extrêmement humide.

L'activité microbienne associée au chauffage utilise des glucides solubles, ce qui réduit la digestibilité et augmente le taux de fibres.

Problèmes liés à la conservation du fourrage

Même les foins de la meilleure qualité contiennent des niveaux élevés de particules respirables (PR). Les PR ont une taille inférieure à 5 µm et ont 50% de chance d'être inhalées profondément dans les poumons, et peuvent causer une inflammation des voies respiratoires et finalement des troubles respiratoires tels que les maladies inflammatoires des voies respiratoires (IAD – inflammatory airway disease en anglais) et l'obstruction récurrente des voies respiratoires (RAO – recurrent airway obstruction) plus sévère aussi connue sous le nom de MCOP. 

Une étude récente menée par Erck-Westergren et Dauvillier a montré que purifier son foin à vapeur à l'aide d'un Haygain réduisait de 65 % la fréquence de la IAD.

Plusieurs études ont montré que lorsque les chevaux sont référés chez le vétérinaire avec de la performance médiocre, les maladies inflammatoires des voies respiratoires en sont souvent la cause.

Le Dr David Marlin explique comment une maladie respiratoire subclinique de bas grade (maladie présente mais sans signes cliniques tels que toux, écoulement nasal…) peut avoir un effet significatif sur la santé et la performance.

Allen et coll. 2006 ont constaté une prévalence de 70 % de la IAD chez les chevaux de course d’obstacles référés pour mauvaise performance athlétique. Nolen-Walston et coll. 2009 ont rapporté des preuves cytologiques de la IAD chez 81 % des 98 chevaux examinés.

Ces résultats appuient les travaux antérieurs de Gerber et al. 2003, qui ont examiné des chevaux de sport asymptomatiques et performants et ont découvert une maladie inflammatoire subclinique des voies respiratoires chez tous les 26 chevaux.

La RAO se caractérise par une bronchoconstriction des voies respiratoires, une inflammation neutrophile et une production excessive de mucus, ce qui entraîne une diminution de la compliance pulmonaire dynamique, une résistance pulmonaire accrue et des performances réduites. (Jackson et al 2000). Il s'agit d'une maladie affectant les chevaux plus âgés (principalement les chevaux de 8 ans et plus) et on estime qu'elle affecte 10 à 17 % de la population totale de chevaux au Royaume-Uni (Hotchkiss et al 2007).

Cela peut signifier que chez les chevaux de plus de 8 ans, la prévalence est plus proche de 1 sur 2 ou 1 sur 3 chevaux avec RAO. Dans la plupart des cas, elle est causée par des spores de moisissure que l'on retrouve couramment dans l'environnement de l’écurie, que ce soit dans le fourrage, la litière ou les deux.

Les recherches montrent que les purificateurs du foin à la vapeur Haygain tuent les moisissures, les bactéries, les spores fongiques et les acariens, et éliminent pratiquement toutes les particules de poussière respirable, ce qui vous aide à gérer et à prévenir les maladies respiratoires. Cliquez ici pour voir toutes les dernières recherches sur le foin étuvé.

Related Articles